Travailler avec un concepteur ?

lundi 29 mars 2004 / Journal / Le site



Christophe Colomb

Imaginez que vous êtes Christophe Colomb…

vous arrivez dans le nouveau monde et vous êtes déçu car il n’y a ni soies ni épices orientales que vous êtes venu chercher. Vous faites un tour et rentrez à la maison, en abandonnant toutes les merveilles du nouveau monde.

C’est ce qui se produit quand vous avez des idées préconçues à propos du design. Vous voulez le meilleur, mais vous ne pouvez pas le voir ou l’apprécier parce que vous focalisez votre esprit seulement sur ce que vous attendez. Rappelez-vous que vous êtes une partie essentielle du processus de conception. Si vous n’êtes pas un bon client, alors vous ne pouvez pas vous attendre à de bons résultats.

Les idées préconçues sont une des erreurs que les gens font quand ils travaillent avec un concepteur.

La difficulté est que beaucoup font appel aux concepteurs de site parce qu’ils veulent que leur site soit “beau” . Mais c’est juste effleurer la surface de ce qu’un concepteur peut faire. Ignorant les possibilités, ils n’obtiennent la plupart du temps que le minimum.

“La conception est communication.”

Comme les écrivains ne sont pas simplement des personnes sachant dactylographier, les concepteurs ne sont pas simplement des personnes qui peuvent employer des programmes graphiques. Un bon design c’est plus que l’apparence.

La bonne manière d’inspirer un concepteur est de lui donner le message et la sensation que vous voulez transmettre en lui laissant la liberté créative.


Ainsi comment travailler avec un concepteur pour obtenir le meilleur de son travail ?


Voici quelques suggestions:

  1. Choisissez votre concepteur soigneusement.
    Regardez ses travaux précédents. Les meilleurs concepteurs n’ont pas qu’un style. Leurs sites sont aussi différents que leurs clients. Si vous avez un doute sur les compétences d’un designer, allez voir les sites qu’il a conçus et demandez à ses clients.

  2. Laissez vos idées préconçues à la porte.
    Ne demandez pas de copier un site mais dans une autre couleur. Soyez ouvert à la nouveauté, aux idées inattendues. N’ayez pas peur de quelque chose de différent. Laissez la création vous emporter.

  3. Indiquez à votre concepteur ce que vous voulez dire.
    Apporter le fond plutôt que la forme. Ne demandez pas une couleur, un style, ou un modèle,

    demandez du sens ou des sensations.


  4. Soyez clair dès le départ au sujet des dispositifs spécifiques dont vous avez besoin.
    Votre concepteur crée un design spécifique correspondant à vos besoins. Si vous essayez d’ajouter des dispositifs par la suite, le design ne sera plus aussi bien adapté.

  5. Faites votre recherche et soyez précis sur votre projet.
    Plus de détails vous donnez au départ, mieux le designer peut concevoir votre site à vos besoins. Si vous ajoutez des conditions plus tard, le concepteur devra probablement modifier son travail, ces modifications ne donneront pas les meilleurs résultats.

  6. Assurez-vous que votre message et votre contenu soient clairs.
    Plus votre contenu est complet, au mieux le designer peut concevoir votre site. Un bon concepteur peut faire des suggestions pour affiner votre contenu, pour communiquer votre message plus efficacement ou plus clairement, mais plus le contenu que vous avez est complet, mieux il travaillera.

  7. Concevez pour vos visiteurs,
    et non pas pour vous-même, vos amis ou vos collègues. Soyez spécifique, ainsi votre concepteur sait qui sont vos visiteurs et ce qu’ils veulent. Il est plus important qu’ils aiment votre site que vous l’aimiez. Rappelez-vous toujours :

    c’est pour eux.

    Si le design satisfait vos visiteurs, ils vous remercieront. Si vous insistez pour une conception qui vous satisfait seulement, alors vos visiteurs peuvent ne pas être satisfait et ne pas acheter votre produit ou vous lire et fatalement vous les perdrez.

  8. Justifiez les raisons de vos choix.
    Vous pouvez montrer les sites qui vous plaisent, mais creusez plus profondément et définissez pourquoi ils vous plaisent. Pensez en termes de sensations. Les remarques sur les designs que vous appréciez indiquent à votre concepteur les sensations qui vous touchent. Au lieu de dire, j’aime le jaune, dites que vous voulez un site qui soit chaleureux ou quelque chose de fun et d’accueillant. Concentrez-vous sur vos impressions logiques ou émotives pour donner au concepteur plus de matière. Pourquoi ? Parce que vos clients peuvent ne pas ressentir les mêmes choses que vous, mais un bon concepteur peut donner l’impression que vous voulez qu’ils aient.

  9. Ne concevez jamais en groupe.
    Aucune bonne conception n’a été jamais créée par un consensus. Plus de personnes ont la parole dans le processus, plus les résultats seront décevants. Vos amis et collègues vous donneront souvent des conseils contradictoires et les gens ont souvent des motifs secrets quand ils vous donnent des commentaires (ils peuvent être jaloux ou sont menacé si vous obtenez quelque chose de trop bon, ou ils peuvent juste être ignorants). Vous pouvez demander à quelques uns, à des personnes de confiance et obtenir leurs commentaires, mais il ne peut y avoir qu’une personne prenant les décisions. Ne soyez pas indécis et changeant au cours du processus.

  10. N’indiquez pas à votre designer comment concevoir.
    Ce n’est pas votre domaine de spécialisation. Donnez à un concepteur vos conditions et préférences, mais également la liberté de créer quelque chose qui y répond aussi efficacement comme possible. Si vous diriger un concepteur, il ne sera plus motivé, et fera n’importe quoi pour se débarrasser du projet.

  11. Vous ne pouvez pas satisfaire tout le monde tout le temps.
    La manière la plus sûre d’échouer est d’essayer de plaire à tout le monde
    Si tout le monde pense que votre site est bien, probablement il ne fait d’effet à personne. Si vous concevez un site sans personnalité personne ne le détestera, où l’aimera.

  12. Faites confiance à votre concepteur et à son expérience.
    Quand il commence à vous montrer ses maquettes, donnez-lui des commentaires spécifiques. Ne dites pas “je n’aime pas le brun”, Cela n’indique rien de concret. Si vous dites “il me semble que les couleurs sont tristes et nous avons besoin de quelque chose qui donne de l’énergie” alors vous fournissez au designer une information utile, parce vous parlez objectivement plutôt que de lui dire comment concevoir. Votre designer en sait plus que vous au sujet de la conception et de ses implications, émotives et culturelles. Ainsi, si vous demandez une couleur et le concepteur explique pourquoi ce n’est pas une bonne idée, croyez le. Ne demandez pas une couleur, une forme, ou un modèle :

    demandez du sens ou des sensations.

Oui, les concepteurs peuvent faire des erreurs et prendre de fausses directions. Et oui, vous devez leur donner la bonne direction. Mais vous devez leur dire ce dont vous avez besoin, mais pas comment atteindre ce but.


La raison pour laquelle tant de grandes découvertes ont été faites par accident c’est parce qu’en visant un but élevé en ouvrant les yeux, les trésors se révèlent.

La réalité est diversité, pour arriverez à un meilleur résultat mais à un résultat différent, renoncer à regardez seulement des choses qui répondent à votre attente, sinon vous serez déçu, même avec quelque chose de mieux.

Alors en travaillant avec un concepteur vous devez prendre du recul et vous demandez si vous voulez être Colomb, ou manquer les merveilles du nouveau monde…



1/jeff le 6.03.05
AMEN
2/noklio le 30.06.05
Rah trop bien, je savais pas qu’il était ici, je le linkais directement sur le bloc-note de kloobik, mais voilà j’ai changer tout ça !

Merci bio ;)

Les commentaires sont fermés pour cet article


preview :
le 06.03.07:

Celeonet | haut de la page | Lorem ipsum