FarCry: c'est de la bombe

vendredi 11 juin 2004 / Journal / Jeu vidéo



Enfin un FPS digne de ce nom sur PC, du shoot 3D de qualité

FarCry
par Ubisoft (2004)

Après Max Payne un peu court et Call of duty, FarCry vient réveiller nos plus bas instincts de gamer exterminateur.

Sortie plusieurs mois avant la concurrence, Half life 2, Doom 3 et S.T.A.L.K.E.R. ne se dévoilent qu’à coup de screenshots délivrés au compte-gouttes sur le Net. FayCry, lui est là et il innove.
Des décors exotiques qui changent des FPS glauques et poisseux habituels. L’action se déroule en Micronésie, petit atoll du Pacifique, et les concepteurs du jeu ont mis le paquet question rendus graphiques : le gros du jeu se parcourt en extérieur sur des îlots paradisiaques, l’occasion de faire trempette dans des lagons bleus turquoise et d’écouter chanter le toucan dans une végétation dense et luxuriante parfaitement modélisée.

“ Les vacances dans le viseur.”

On peut certes essayer de se dorer la pilule sur le sable fin ou visiter les îlots en jeep ou en deltaplane pour apprécier le décor, mais le but du jeu consiste tout de même pour vous (ou votre perso, un mixe de Bruce Willis et Jean-Claude Van Damme en chemise hawaïenne de circonstance)à régler son compte, à un scientifique psychopathe…
Fini l’originalité, voilà qu’on retombe dans le scénario de base mille fois exploité dans le jeu vidéo, commode parce que permettant de diversifier facilement le bestiaire. En plus des mercenaires, on a donc ici affaire à une tripotée de mutants sortis de nulle part avec lesquels il vaut mieux éviter le contact physique, généralement fatal dès la première pichenette.

Mais ne serait-ce que pour l’esthétique et la réalisation en général, le jeu de Crytek vaut largement le détour.

Voire même, sans doute, un voyage aux Caraïbes.

Voir le site officiel du jeu




preview :
le 06.03.07:

kloobik.com | haut de la page | Oceans12, l'affiche du film